Qui sommes-nous ?

Fondée en 1996, “La Politique, une bonne nouvelle” est une association qui propose aux étudiants et aux jeunes professionnels des temps d’échanges et de débats autour des questions politiques. Indépendante de tout parti politique, l’association est animée par une vingtaine de jeunes chrétiens, pour la plupart militants ou élus dans divers partis politiques, de gauche, de droite ou du centre.

“La politique, une bonne nouvelle” poursuit les objectifs suivants :

> éveiller le désir d’agir en politique et le goût de s’y investir ;

> établir un rapport fécond de l’Église au monde, dans le respect de l’expression de la foi et de l’autonomie de la politique, au service de l’homme et de la société ;

> susciter chez les jeunes une implication politique responsable, tant dans le champ spécifiquement politique que dans l’ensemble de la vie sociale.

Ces objectifs sont inspirés par une conception de la politique : une façon d’être serviteurs à la suite du Christ, un domaine autonome du religieux, un lieu qui participe du discernement personnel en vue de l’épanouissement de chacun.

L’Association

Edito : « Politique » et « bonne nouvelle » ?

« Politique » et « bonne nouvelle » ? Pourquoi une telle association ? Les bonnes nouvelles, issues de nos quotidiens sont d’ordres familial, professionnel, économique, sportif…, mais politiques ? A contrario, si elle est politique, telle nouvelle bonne pour les uns sera mauvaise pour les autres. En somme, une nouvelle en politique, est partiellement mauvaise, et une nouvelle vraiment bonne ne doit pas être si politique…

Alors, associer « politique » et « bonne nouvelle », serait-ce une provocation ?

Une provocation, sans doute. Car « provoquer » est bien ce qui définit les ambitions de l’association. Provoquer désigne d’abord le fait de créer un événement, comme des skieurs provoquent une avalanche, ou un artiste talentueux un tonnerre d’applaudissements.

Des provocations de cette nature, « La politique, une bonne nouvelle » s’en est fait depuis une dizaine d’années un palmarès : des sessions d’été tumultueuses au rendez-vous européen débordant d’avril 2005, ou à l’occasion des élections présidentielles en 2007, des élections européennes en 2009, régionales en 2010, cantonales en 2011 et bientôt en 2012, avec les élections présidentielle et législatives  !
Si les actualités politiques convoquent aux prises de décision, il reste alors à aider chacun à s’y retrouver, dans une démarche de discernement active et personnelle. Les moments vécus attestent si bien d’eux-mêmes qu’il y a éminemment du bon dans ces joyeux rendez-vous politiques.

« Provocation » encore (du latin pro-vocare », appel à sortir, à susciter, à révéler…), car ce dont il s’agit est bien de nous faire sortir d’une torpeur ou d’une hostilité trop envahissantes face à la politique, de nous la rendre plus accessible, de lever un peu le voile sur ce qui engage les politiques. C’est éventuellement d’accompagner un désir d’être de plain-pied dans le terrain politique.

« Provoquer », c’est également questionner, bousculer les politiques, orienter la politique vers la paix, pour plus de justice envers les pauvres en particulier.

« Bonne nouvelle » aussi pour « la politique » !

Avec son nouveau site internet, « La Politique, une bonne nouvelle » souhaite témoigner de sa démarche, de sa vitalité, de sa diversité, en somme, de son identité. Elle tient, dans l’Eglise comme dans le champ politique, une place singulière qui lui devait d’exister sur la toile.

Historique de la PBN

En 1993, la Mission étudiante catholique de France a organisé durant l’été à l’Arbresle, une session de théologie à laquelle plus de cent étudiants et élèves des grandes écoles ont participé.

La question d’un atelier « foi et politique » s’est posée dans le cadre d’une réflexion théologique sur le rapport de l’Eglise et des chrétiens au monde, marquée notamment par la désaffection des jeunes à l’égard de la politique, la timidité des chrétiens face à la laïcisation croissante de la société, leur retrait réprobateur face au discrédit moral qui atteint la classe politique. Devant le succès inattendu de l’atelier l’idée est venue de prolonger cette réflexion.

L’association « La Politique, une bonne nouvelle » voit le jour !

Dans la mouvance et sous l’impulsion de ces rencontres, à l’initiative de participants et sous leur responsabilité, diverses associations se sont créées, des projets et réalisations ont eu lieu en Ile-de-France et plusieurs en région.

Depuis 1996, la session d’été se déroule tous les deux ans à Aix-en-Provence et à chaque échéance électorale, l’association propose des rencontres, débats…

L’association est aussi surnommée « PBN » !

La PBN en dates !

  • 1996 : Création de l’association, 1e session d’été à Aix-en-Provence, à La Baume (13)
  • 2002-2003 : Week-ends, ateliers thématiques
  • 2004 : 1ère session avec étudiants et jeunes professionnels européens à Venise
  • 2005 : Journée sur le référendum sur le projet de Constitution européenne
  • 2006 : Rassemblement de la famille ignacienne à Lourdes,  dimension spirituelle de l’engagement politique
  • 2007 : Journée sur les élections présidentielles
  • 2009 : Week-end sur les élections européennes à Bruxelles
  • 2009 : 1ère session au Reposoir (Haute-Savoie), engagements / vie personnelle
  • 2010 : Journée sur les élections régionales
  • 2011 : Création des équipes PBN ; Apéro PBN sur les élections cantonales ; La PBN aux JMJ à Madrid ; Apéro PBN « spécial démocratie » en partenariat avec les Semaines sociales de France
  • 2012 : Journée sur les élections présidentielles

Fonctionnement

L’assemblée générale a lieu une fois par an, à l’automne, elle est composée de l’ensemble des membres de l’association à jour de leur cotisation, elle est une instance de réflexion, de débats, de résolutions :

– elle élit les membres du Comité d’Orientation (CO) ;

– elle approuve les rapports moral et financier de l’association ;

– elle donne son avis sur les orientations et activités à venir et propose au CO des initiatives et des activités.

Le Comité d’Orientation (CO) est composé de membres de l’association et des membres de droit (Jésuite, SNEJV de la Conférence des évêques de France, RJI, CERAS).

Il décide des événements à organiser, plusieurs missions sont à sa charge : la communication, les relations publiques et la pédagogie.

Le bureau est désigné parmi les membres du CO, il est constitué d’un Président, d’un trésorier et d’un secrétaire. Y sont également associés, les responsables de la communication,  des relations publiques et de la pédagogie.