Se former à la politique – Pourquoi ? Comment ?

En 1996, de jeunes chrétiens engagés se réunissaient pour approfondir ensemble le sens qu’ils donnaient à leur engagement dans la cité. plus de 20 ans plus tard, du 13 au 20 août 2017, aura lieu la 12ème session d’été de l’association « La politique, une bonne nouvelle » (la PBN).

Entre temps, notre monde a changé : montée des extrémismes, enjeux transnationaux et crises économiques ont transformé notre rapport au politique. Aux incertitudes face aux défis qui nous attendent s’ajoute une défiance grandissante envers les instances de décision collective.

Plus que jamais pourtant, et en écho aux exhortations du pape François, l’association « La politique, une bonne nouvelle » réaffirme la nécessité à la fois collective et personnelle de l’engagement des chrétiens pour la recherche du bien commun, par des voies traditionnelles ou novatrices.

Ainsi, la session d’été propose à des jeunes de 18 à 35 ans de prendre une semaine pour répondre à 3 questions :
Chrétien, chrétienne, pourquoi m’engager ? Des temps de formation sur les fondements du politique (philosophie, théologie, histoire…) permettent de comprendre les spécificités et la fécondité du champ politique pour les chrétiens
Au nom de l’intérêt collectif qu’est-ce-que je veux défendre ? Se mettre à l’écoute, grâce à des temps de témoignages, d’échanges et de discernement, permet d’ancrer ses convictions, pour se positionner dans le monde de manière à la fois solide et sereine.
Comment, ensemble, avancer sur le chemin du bien commun ? Des ateliers permettent d’apprendre à se confronter à d’autres opinions, afin de se former à l’élaboration de solutions réalistes qui intègrent la diversité.

Le pluralisme est en effet au cœur de la PBN : pour nous, il n’y a pas de politique chrétienne, seulement des chrétiens et chrétiennes en politique. Pour nous, ni parti, ni homme ou femme providentiel n’apporteront de solutions tout seul, et le bien commun s’atteint par la contribution de sensibilités diverses. C’est la raison pour laquelle la PBN réunit expressément, via notamment ses associations-partenaires, des chrétiens d’horizons différents, image d’une Eglise diversifiée. Cette co-construction est rendue possible par une attitude authentiquement ouverte : débattre, c’est croire que l’autre est porteur d’une vérité qui me manque.

Repères conceptuels, cheminement personnel et expérience du pluralisme : la session d’été est un temps pour répondre de manière plus informée, libre et confiante aux défis du monde.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *